Championnat Ligue 1

Droits de diffusion : les attentes réduites de la LFP pour une somme modique

Publié le

par Paul Thomas

Publié le

par Paul Thomas

Dans un paysage médiatique en constante évolution, la Ligue de Football Professionnel ajuste ses attentes financières : les chiffres récemment espérés pour les droits TV pourraient surprendre plus d’un observateur.

Droits TV : le montant dérisoire qu’espère désormais obtenir la LFP

La LFP face aux réalités du marché des droits télévisuels

Il était une époque où l’on rêvait d’un pactole télévisuel dépassant le milliard d’euros pour le football français. Vincent Labrune, à la tête de la Ligue de Football Professionnel (LFP), avait émis des attentes élevées, espérant voir les revenus des droits télévisuels, tant domestiques qu’internationaux, atteindre des sommets. Mais comme disait le poète, entre le rêve et la réalité, il y a parfois un monde.

Et aujourd’hui, le monde du football se réveille avec une gueule de bois. La quête d’un diffuseur pour la Ligue 1 et la Ligue 2 s’apparente à un casse-tête, les prétendants historiques n’étant pas prêts à signer un chèque en blanc. Canal+ et BeIN Sports tiennent fermement leurs cordons de bourse, tandis que l’intérêt tiède de DAZN ou d’Amazon Prime laisse la LFP dans l’expectative.

Face à cette impasse, une idée a germé : pourquoi ne pas créer une chaîne dédiée, portée par la LFP elle-même ? Mais avec un tarif de 25 euros par mois envisagé, la pilule a du mal à passer auprès des supporters, qui n’ont pas tardé à exprimer leur mécontentement sur les réseaux sociaux.

Des espoirs revus à la baisse

Face à cette conjoncture compliquée, Vincent Labrune est contraint d’ajuster son tir. L’ambition initiale est divisée par deux, la valeur estimée des droits se situant désormais autour de 500 millions d’euros annuels. C’est un coup dur, mais la LFP espère que les droits TV internationaux pourront quelque peu redorer le blason financier, avec des estimations situées entre 150 et 170 millions d’euros.

A voir aussi :  Incroyable ! Quel joueur de l'ASSE va-t-il rejoindre la Ligue 2 ? Découvrez tous les détails !

La situation financière serrée, un phénomène qui touche aussi nos voisins européens, s’ajoute au départ de figures de proue du football hexagonal, affaiblissant le pouvoir de négociation de la Ligue. Vincent Labrune a ouvert le jeu, avouant que le gouvernement de Macron observe avec attention cette partie d’échecs financière.

Or, dans ce contexte, il est essentiel pour la LFP de redéfinir sa stratégie. Les droits TV sont la colonne vertébrale du modèle économique du football moderne, et il n’est pas question de se précipiter vers un accord qui sous-évaluerait le potentiel de notre championnat. C’est un travail d’équilibriste qui attend Vincent Labrune et son équipe, jonglant entre attentes financières, réalités du marché et satisfaction des millions de fans de football.

Le football français, à l’instar de ses joueurs sur le terrain, doit faire face à un adversaire imprévu. La partie est loin d’être terminée, et chaque mouvement stratégique sera scruté de près. Sur le marché des droits TV, comme sur le terrain, il faut parfois savoir jouer serré pour marquer le but de la victoire.

À propos de l'auteur, Paul Thomas

4.7/5 (8 votes)

Lire les commentaires

GFCA Football est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Laisser un commentaire