Championnat Ligue 1

La bataille pour les droits télévisuels continue de diviser le football français

Publié le

par Paul Thomas

Publié le

par Paul Thomas

Au cœur des passions et des débats, le football français se trouve une fois de plus en pleine tempête médiatique, tiraillé par la controverse sur les droits TV. Une saga aux multiples rebondissements qui façonne l’avenir du sport le plus populaire de l’hexagone.

Le foot français se déchire encore autour des droits TV

Audition au Sénat : les dirigeants du football français s’expriment sur l’avenir de la diffusion de la Ligue 1

Le monde du football français est en pleine réflexion. À l’approche du coup d’envoi de la nouvelle saison de Ligue 1, la question cruciale de la diffusion des matchs reste en suspens. Jeudi dernier, une réunion au Sénat a rassemblé des présidents de clubs et des acteurs majeurs du secteur pour discuter de l’avenir médiatique du ballon rond hexagonal.

La question de la création d’une chaîne dédiée à la Ligue 1 a été abordée, bien que l’idée paraisse floue pour l’instant. Le président de la LFP, Vincent Labrune, doit aujourd’hui naviguer dans les eaux troubles des négociations avec les diffuseurs, qui détiennent clairement le pouvoir de décision.

L’épineux dossier Mediapro continue de diviser

Les répercussions de l’échec de Mediapro sont toujours d’actualité. Maarten Petermann de Merlyn Partners, propriétaire du LOSC, s’est montré catégorique, soulignant le manque de garanties qui avait déjà disqualifié l’entreprise en Italie. Joseph Oughourlian, président du Racing Club de Lens, a renchéri, critiquant la décision d’attribuer une part aussi importante des droits à un groupe au passé discutable.

« Si vous pensez que nos plans sont trop optimistes aujourd’hui, ceux de Mediapro en 2018 sont fantaisistes », a déclaré Oughourlian.

Jean-Michel Aulas, de l’Olympique Lyonnais, a nuancé cette position, mettant également en cause la crise du Covid-19 et les garanties financières insuffisantes de l’époque.

Un avenir encore incertain mais un optimisme de mise

Malgré les incertitudes, certains dirigeants demeurent optimistes. Jean-Pierre Caillot, président de Reims, croit en la possibilité de repartir sur des bases solides, même si Canal+ semble réticent à retrouver les termes d’accords précédents. L’arrivée de nouveaux acteurs, comme Amazon, a bouleversé le paysage médiatique du football français.

A voir aussi :  Quels sont les principaux joueurs de l'équipe des Pays-Bas de football ?

Joseph Oughourlian a évoqué la viabilité d’une chaîne LFP, en mettant en avant la prudence des modèles actuels comparés aux projections de Mediapro. Il a notamment souligné l’importance de regrouper tous les matchs sur une seule plateforme pour éviter la confusion et attirer davantage d’abonnés.

La critique envers Canal+ n’a pas été épargnée, certains dirigeants leur reprochant de privilégier les droits de la Ligue des champions au détriment de la Ligue 1, ce qui a, selon eux, participé à une forme de divorce entre le diffuseur historique et la Ligue.

Le débat se poursuit, et si les solutions ne sont pas encore clairement définies, le dialogue est ouvert. Les acteurs du football français sont conscients des enjeux et des erreurs passées, et semblent déterminés à apprendre de ces expériences pour construire un avenir médiatique plus stable pour le football national.

Retrouvez les détails complets de cette réunion sur RMC Sport.

À propos de l'auteur, Paul Thomas

4.8/5 (6 votes)

Lire les commentaires

GFCA Football est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Laisser un commentaire