Découvrez notre nouvelle rubrique « INTERVISTA », faite de gros plans sur les divers éléments qui composent notre club.

Président, personnel administratif, staff, joueurs, éducateurs ou supporters. Toutes les semaines nous mettrons en avant les forces vives du Gazélec Ajaccio. Pour ce premier épisode et à quelques jours de la réception du CS Sedan-Ardennes, nous avons échangé avec notre Président : Mathieu Messina-Arrighi.

Président, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis né à Bastia et ai grandi à Bastia, mais je suis également ajaccien de par ma mère et mon grand-père. J’ai quitté la Corse à mes 18 ans pour ouvrir un hôtel à Menton, j’ai eu l’honneur d’être élu à la Chambre de Commerce de Nice et Président de l’Union Patronale de la Riviera Française. J’ai décidé de vendre mon hôtel en 2018 et décidé de découvrir de nouveaux horizons, notamment la promotion immobilière en Provence Alpes Côte d’Azur.

Que représente le GFCA pour vous ?

Le Gazélec est pour moi un symbole dans un sport populaire. Sans être particulièrement footeux, j’ai toujours apprécié le sport pour les valeurs qu’il inculque ainsi que le regroupement social que cela peut procurer. Le sport étant vecteur de rassemblement et de fortes émotions. Le Gazélec Ajaccio est une institution en Corse – voir au-delà – et c’est une fierté pour moi d’en être le président. C’est un projet qui me tient à cœur.

Vous arrivez dans un club est en reconstruction, que voulez-vous apporter au Gazélec ?

Il était nécessaire de refonder les statuts du club, ça a été ma première mission qui sera clôturée fin octobre. Une refonte des statuts avec un actionnariat fort, composé de familles locales, bien intégrées dans le paysage ajaccien qui rassureront nos partenaires et garantiront la pérennité quant à la survie du club. La survie du GFCA passait par la refonte de ces statuts, il faut maintenant emmener le Gazélec Ajaccio vers le football moderne.

Quels sont les ambitions du club à court, moyen et long terme ?

Les ambitions du Gazélec sont de remonter en Ligue 2 à moyen-long terme, nous nous sommes donnés 4 à 5 ans pour y parvenir. Cela passera déjà par une remontée en National 1. Notre ambition à long terme est de structurer le club en profondeur, de créer un centre de formation car il est important pour nous d’accompagner nos jeunes, mais nous ne pourrons nous y pencher sérieusement que lorsque nous serons revenus dans le monde professionnel.

Serez-vous au stade samedi pour la réception de Sedan, concurrent de taille à la montée ?

Je vais tout faire pour y être mais étant un élu de l’agglomération de Menton, cela sera compliqué pour moi, compte-tenu des récentes catastrophes météorologiques, mais je serais présent au prochain match sans faute. Je suis quasiment présent à chaque match et sur Ajaccio tous les mois. Je suis très content de l’équipe actuelle qui entoure les joueurs et également du travail effectué au niveau administratif. Je pense qu’avec la combattivité qu’ont nos joueurs nous avons toutes nos chances de réaliser le meilleur championnat possible.

Redécouvrez le passage de Mathieu Messina-Arrighi dans le replay de l’émission Foot è Basta du 24/09/20.

www.france3-regions.francetvinfo.fr