Cette année, le Gazélec célèbre le quatrième anniversaire de sa section féminine. Crée il y a presque 4 ans (24 juin 2015), cette section prometteuse qui fut dans un premier temps sous les ordres de Pascal Porri, est aujourd’hui sous la supervision de Jean-Philippe Muselli et Antoine Manenti 

L’objectif de cette initiative, était de former, transmettre et partager notre passion au plus grand nombre et faire entrer le Gazélec dans le monde du football féminin.

Aujourd’hui, à l’occasion de la journée internationale de la femme, le Gazélec a souhaité mettre en  lumière son équipe féminine. 

Il y a quelques jours, nous sommes allés à la rencontre de ce groupe. 

Nous avons pu suivre les joueuses tout au long de leur entrainement. L’occasion pour nous de revenir sur le début de saison et pour parler dans sa généralité du football féminin. 

L’équipe féminine du Gazélec : 

La section féminine du GFCA compte actuellement 24 licenciées. Pour le coach, c’est un groupe qui vit très bien, les filles sont en phase et toutes animées par les mêmes motivations. Pour nos deux entraîneurs, arrivés à la tête de ce groupe il y a maintenant deux ans, ça n’a pas été de tout repos. Ayant pour habitude d’entrainer les hommes, ils ont tous deux été surpris par cette équipe, sa façon de jouer, sa qualité de jeu et les valeurs qui émanent des joueuses. Pour le coach, la première année était plus compliquée, l’entraineur avait changé, il y a eu un temps d’adaptation mais pour la bonne cause. 

Aujourd’hui l’évolution est là, le groupe a de l’ambition et beaucoup d’envie. La saison 2018-2019 a été marquée par la mise en place de deux championnats, le premier se jouant à 11 et le second à 8. L’équipe multiplie les belles opérations, elle est, actuellement, seconde au classement du championnat à 8 et troisième au classement du championnat à 11. Pour le coach l’enjeu est surtout de garder le rythme, « il faut composer avec un groupe restreint, les marges de manoeuvre sont faibles. Mais nous sommes confiants pour la fin des championnats et nous espérons poursuivre ces bons résultats ».

La saison est encore longue et le groupe compte bien maintenir son cap.

Les objectifs ? 

L’heure est au changement, cette jeune section souhaite dans un avenir plus ou moins proche ouvrir d’autres catégories de féminines. Son objectif est de toucher des joueuses de tous âges. 

Depuis quelques mois, le coach et le GFCA travaillent étroitement avec la ligue de football Corse et l’ensemble des clubs insulaires dans l’organisation et la création d’un championnat à 11. Nous souhaitons donner la possibilité aux filles d’accéder à des niveaux supérieurs, en créant des barrages entre les différentes catégories. 

Pourquoi les féminines ? 

Le coach sourit : « Tout s’est fait naturellement ! ». En effet, le précédent coach a cédé sa place, laissant un poste clé vacant, il fallait poursuivre et accompagner cette toute jeune formation. 

C’est à la suite d’une discussion avec le directeur sportif du Gazélec, Christophe Ettori, que Jean-Philippe Muselli, reprenait alors le flambeau, aidé par Antoine Manenti.

Le football féminin en Corse ?  

Pour le coach, on parle d’expansion. L’objectif premier est de developper le recrutement insulaire et d’inciter les jeunes à s’inscrire. Actuellement, 8 clubs Corses possèdent une section féminine mais l’affluence manque encore. Pour le coach, l’île est sur la bonne voie, et cette année avec la coupe du monde féminine, il faut profiter de la visibilité et inviter les plus jeunes à découvrir ce football. Stephanie POGGI, arrière centre de l’équipe féminine, nous donne, à son tour, son avis. Pour elle il faut developper le recrutement, profiter de la visibilité de la Coupe du Monde. Elle souhaite voir cette formation s’étendre. Elle nous confie : « On est au Gazélec pour cette section mais surtout pour être au GFCA. Nous souhaitons faire partager les valeurs du club et notre passion du football ». 

Le mot de la fin ? 

Le coach terminera par un appel à la découverte. Il veut que le plus grand nombre suive les filles et les encourage. Pour Stéphanie, c’est un sport aussi physique que tactique : « Quand on touche le ballon, on est pas déçu. Il faut sauter le pas et essayer, c’est un autre football qui est à découvrir ». 

Une journée détection féminine sera organisée d’ici quelques mois, l’occasion pour toutes celles qui le souhaitent de venir découvrir notre section féminines rouge et bleu.