Au cours d’un déplacement à Bourg-en-Bresse pour le compte de la 5ème journée de National, notre numéro 26, Clément Goguey a été victime d’une importante blessure.  Notre milieu de terrain, formé à l’Olympique de Marseille, souffre d’une rupture des ligaments croisés du genou. Son début de saison avec le GFCA est d’ores et déjà compromis, mais un seul objectif pour lui, revenir au plus haut de sa forme et le plus vite. Nous avons eu sa visite il y a quelques semaines, il nous accordé une interview pleine d’humilité et revient avec nous sur sa blessure, son arrivée, le groupe et le championnat. 

Bonjour Clément, nous sommes heureux de te retrouver à Mezzavia, de retour dans ton club, qu’est ce que ça te fait ? 

Ca fait toujours plaisir de revenir. Surtout que je suis parti le soir pour disputer le match et je pensais revenir avec mes coéquipiers au stade mais je me suis blessé à Bourg-en-Bresse. Au final, je suis reparti directement à Marseille pour passer des examens et me faire opérer.

Le GFCA un club que tu connaissais ? 

Oui bien sûr. Je viens de Marseille, ce n’est pas très loin (rires) donc forcément je me suis intéressé aux clubs corses. Principalement pour le Gazélec, lors de sa montée en Ligue 1, incroyable,  j’ai vraiment suivi ses résultats et depuis ce jour-là j’étais très attentif aux performances du club même pendant son passage en Ligue 2. J’étais vraiment content de signer ici, de venir la première fois au stade, car pour moi c’est un club de guerrier, de révolte. Et j’adore l’ambiance c’est un plaisir de jouer avec une atmosphère comme ça. 

Tu peux nous parler de ta blessure, comment est-elle arrivée et comment se passe aujourd’hui ta rééducation ? 

Je suis rentré en fin de match face à Bourg-en-Bresse, et j’ai le genou qui a tourné lors d’un contact. Sur le coup, j’ai senti que c’était quelque chose de grave. Je suis reparti directement à Marseille pour passer des examens. Les examens ont révélé une rupture des ligaments croisés. J’ai rencontré le chirurgien le lundi suivant, soit deux jours après ma blessure, pour fixer la date de l’opération. Je me suis fait opérer le 10 octobre dernier.

Le sort s’acharne, tu revenais tout juste d’une blessure comment affrontes-tu cela  ? 

On a toujours envie d’être à 100 % pour tous les matchs mais j’ai été freiné par les blessures, c’est vrai. Depuis cette dernière blessure, je me suis remis en question, je dois être plus sérieux dans les préparations. Je suis jeune, j’aurai plus facilité à revenir au haut niveau et être à 100% le plus vite possible, il faut que je me concentre sur ma rééducation à présent pour revenir rapidement. 

Justement comment expliques-tu cette blessure ? 

Pour les croisés, c’est un peu la faute à pas de chance. Je n’ai rien vu venir, ça a été très rapide. Mais on se sent toujours responsable. On se pose beaucoup de questions, j’aurai peut-être dû plus travailler sur le renforcement musculaire, ou plus travailler sur d’autres aspects. Cependant, je prends cette blessure comme une leçon. 

Un retour pour quand  ? 

D’ici 4 à 5 mois. Mais le top ça serait vraiment de revenir avant la fin de la saison pour jouer quelques matchs. Après ce genre de blessure, tout dépend de son évolution, chaque cas est différent. Je ne peux pas donner de date précise, mais j’ai comme objectif de revenir avant la fin de la saison. 

Ton intégration dans le groupe ?

Je me sens quand même intégré et proche de mes coéquipiers. On s’envoie souvent des messages et on se parle régulièrement. Je regarde tous les matchs et je m’informe des actualités. J’aimerai pouvoir être présent pendant les moments difficiles, me battre à leurs côtés. C’est pour ça que je veux revenir vite et en forme. 

Ton avis sur ce début de championnat du GFCA ? 

Je pense que c’est compliqué pour tout le monde, on est un groupe nouveau et jeune, il y a un temps d’adaptation, il faut qu’on se comprenne qu’on s’habitue les uns aux autres. J’ai pu voir sur certains matchs où l’équipe commençait à bien jouer, ça commençait à prendre et les victoires s’enchainaient. Après, pour la moindre petite erreur, on le paye très cher. On est dans une phase difficile avec beaucoup de blessés, d’absents, le groupe n’est pas au complet. Il faut serrer les dents le temps qu’on retrouve toutes nos capacités et je pense qu’on peut vite remonter. Le championnat de national est un championnat très serré, si on enchaîne trois victoires, on peut retrouver de suite le haut du tableau. Il y a toujours de l’espoir, moi j’y crois.

Un message à faire passer à tes coéquipiers ?

Soyez patients, ça va payer. Il faut continuer à se battre !

Un message pour les supporters ? 

Je sais que c’est compliqué de voir son club perdre et traverser une mauvaise passe. Mais c’est dans ces moments là qu’on a besoin du soutien des supporters. C’est avec ce soutien, que nous allons pouvoir nous surpasser et donc enchainer, j’espère, les victoires et les bonnes séries. Et ainsi, retrouver le haut du tableau.